Histoire

Modena Estense se distingue par son authenticité si unique.

L'année 1598, estampée sur le logo, ne se réfère pas seulement à la date qui vit Modène devenir la capitale du duché du même nom (Modena et Reggio Emilia), et à l'installation du nouveau duc Cesare d'Este et sa famille dans la ville. Bien plus, c'est aussi la découverte d'une nouvelle saveur qui influencera les siècles suivants, celle du vinaigre balsamique. On ne sait pas si ce vinaigre sucré adoucit jadis la perte de Ferraras au profit du pape Clément VIII. Mais une acetaia fut érigée pour sa production au sein du château, et ce vinaigre luxueux fut à partir de là connu sous le nom d'aceto del duca, bien avant que l'appelation actuelle de vinaigre balsamique se généralise.

On associa par la suite en Europe le nom d'Este au précieux vinaigre. Il était offert en petites quantités lors de grands évènements, comme l'unique (!) bouteille offerte à l'occasion de l'élection de l'empereur François II de Hasbourg en l'an 1792 à Francfort. Et lorsque le duc Ercole III d'Este fuit en 1796 devant les troupes de Napoléon pour rejoindre Venise, il avait dans ses bagages des tonneaux de vinaigre balsamique, également en raison de leur grande valeur économique.

 

 

Depuis 1598, l'art culinaire italien séduit depuis Modène le monde entier.

A partir du moment où la famille d'Este s'installa dans la ville où elle y développa avec enthousiasme l'art culinaire, des spécialités de la région, représentatives des d'Este, appurent au cours des ducs, rois et empereurs européens comme présents pour les évènements majeurs tels que couronnements et mariages. Au fil des siècles, Modène fut considérée comme synoyme de l'art de vivre italien. Inspirée par cet illustre passé, Modena Estense allie les valeurs d'appartenance et d'engagement régional aux meilleurs spécialités que la région a à offrir.

 

 

"Modena 1598" s'insère dans un tournant de l'histoire culinaire, celui, au passage de la Renaissance à l'époque baroque, d'un renouveau significatif et durable du goût, lié à la redécouverte de l'Amérique et l'introduction de nouveaux fruits et légumes en Italie, comme la tomate, le poivron, le maïs et la (trop longtemps négligée) pomme de terre. Plus tard au 17e siècle, en Sicile, en découlera le fameux mélange des spaghettis ou macaronis à la sauce tomate.
Les ducs d'Este étaient connus pour leur élevage de dindes très prisées à la table des riches et même recherchées comme cadeau de noces !

L'Italie n'exportait pas seulement son art et sa cuisine, mais aussi un certain art de la table: la propreté, de bonnes manières et l'usage de la fourchette. Le passage progressif de la Renaissance, en tant que redécouverte du savoir perdu de l'Antiquité et revalorisation de l'esprit et de l'homme, à la période baroque, celle d'une nouvelle définition du plaisir de vivre, a aussi son importance pour Modena 1598. En effet, n'est-ce pas dans les cours italiennes que l'on trouva les mises en scène des plats servis, si typiques du Baroque, véritables œuvres d'art faisant appel à tous les sens ? L'accompagnement des desserts par des danses, les plumes de dinde dorées, l'arrangement complexe sur un plateau des fruits de la chasse, autant d'exemples montrant que tout concourait pour élever la cuisine à un rang supérieur d'art. Ce qui n'est pas étranger à notre époque non plus: la mise en scène des produits fait partie de l'expérience d'achat, les home cinémas permettent un rendu sensoriel hyperréaliste, et la frontière entre les appareils de cuisine et le réseau mondial infini d'internet est de plus en plus floue. L'œuvre complète de Richard Wagner (combinant musique, poésie, danse, architecture et peinture) jusqu'à la technologie de réalité virtuelle et au mode de vie orienté vers le plaisir des hédonistes, tout cela trouve son origine dans Modena 1598.